Interview de Fernand Pécassou
30/10/2008 à 21:18:58
Peux-tu te présenter en quelques phrases ?Fernand Pécassou, Je suis né à Baudreix je suis habitant de Mirepeix depuis...
 
 
  • LFPeux-tu te présenter en quelques phrases ?
Fernand Pécassou, Je suis né à Baudreix je suis habitant de Mirepeix depuis 1936, retraité Turbomeca, depuis 1988, père de 4 enfants, membre du Conseil Municipal de Mirepeix pendant 37 ans(adjoint de 1971 à 1995)

  • As-tu joué au basket ? A quel niveau ?
Oui j’ai commencé en 1948 lorsque l’on a créé la Jeunesse Sportive de Mirepeix, qui a eu 60 ans en septembre dernier.
J’ai commencé à jouer en UFOLEP, puis en FFBB, le plus haut niveau où j’ai joué c’est en Région. Je me suis arrêté plusieurs fois mais je suis resté fidèle à mon club.

  • As-tu pratiqué ou pratiques-tu un autre sport ?
J’avais fait un peu de Rugby à l’école de Nay, et aussi durant mon service militaire car il n’y avait pas d’équipe de basket

  • Si tu n’avais pas joué au basket, qu’aurais-tu fait comme sport ? (ou autre activité)
Ce que j’aurais aimé faire c’est du vélo, mais à l’époque nous n’avions pas trop de moyens pour pratiquer ce genre de sport.

  • Quelles fonctions occupes-tu dans ton club ?
Je suis trésorier du club, je m’occupe de tâches administratives etje tiens assez régulièrement la table de marque.


  • Quels sont tes souvenirs les plus forts ? Le basket a-t-il beaucoup évolué ?
J’ai entraîné l’équipe féminine, (c’est comme ça que j’ai connu mon épouse), Je me souviens d’un match qu’elles avaient joué sous la neige, dans les arènes de Lembeye sur un terrain de terre glaise, une vraie patinoire, et après le match elles se lavaient à un simple robinet.
Il nous est arrivé de jouer en nocturne à Mirepeix à l’extérieur à –6° contre Saint Girons (à côté de Bonnut) Les conditions n’étaient vraiment pas les mêmes.qu’aujourd’hui
La salle de Mirepeix ne date que de 1973  Pour nous jouer dans une salle c’était un handicap, je me rappelle quand on allait jouer dans la salle des Anglais à Pau, on était vraiment pas habitués. Il y avait très peu de salles.

  • Et en tant que coach ?
Un des plus beaux,  à l’’époque, j’étais entraîneur, c’était en …., à la mi-temps, nous étions menés de 20 points, on est revenu, menés d’un point à 5 secondes de la fin, j’ai demandé un temps mort, à la reprise du jeu, un de nos meilleurs scoreur a shooté, le ballon touche le cercle et un de ses coéquipiers donne une tapette, et le panier a été marqué. Toute la partie, nous avions été menés et on a gagné au coup de sifflet final. C’était un match dont je me rappellerai toujours.

  • Coaches-tu encore ?
Non, je laisse ça aux jeunes.

  • Suis tu les grandes compétitions sportives à la télé ?
Oui, la Coupe d’Europe, et le Championnat de France

  • Trouves-tu que le basket soit suffisamment médiatisé dans en France, et dans la Région en particulier ?
Dans la région, je crois que oui mais en France ça mériterait, au niveau de la télévision d’être un peu plus médiatisé, au moins sur les chaines publiques.

  • Suis-tu les résultats d’autres clubs ?
Oui bien sûr, déjà les club de la plaine Angaïs, Igon, etc… , tous les clubs de notre poules, je regarde toujours les résultats dans les journaux et sur Internet et vraiment bien.

  • Tu as déjà été sur le site du comité 64 ?
Pas depuis sa remise en route. Et toi tu as été sur le site de Mirepeix ? Tu devrais y aller (promis je le fais !!! NDLR). C’est ma belle fille qui gère ce site

  • Suis tu aussi le basket féminin ?
Oui bien sûr, nous avons des équipes féminines, aussi. Je le suis d’autant plus que j’ai des joueuses dans la famille. Je suis d’une famille où il y a beaucoup de basketteurs.

  • Peux-tu nous en dire plus ?
Voilà comment ça a commencé : Moi je jouais à l’Ecole Supérieure de Nay. C’est là que j’ai découvert le basket. Après quand nous avons créé le Club à Mirepeix en 1948. L’instituteur qui était en poste à l’époque, M. Tamenasse, nous a orienté le basket. Je veux d’ailleurs lui rentre hommage, c’est un homme que j’ai beaucoup apprécié. A ce moment là, nous étions trois frères, mon frère ainé qui « bien qu’il n’ait jamais joué » a commencé à 20 ans et c’est adapté, il était tenace, il s’est accroché. On ne manquait jamais un entraînement ; mon jeune frère âgé alors de 12 ans s’y est mis lui aussi. On a souvent joué les 3 ensemble. Après ça a été le tour de nos enfants. Les 2 fils de mon frère ainé ont joué plusieurs à Tarbes, Mes 2 fils et une de mes 2 filles ont aussi joué au basket, Muriel a terminé à Sainte Eulalie avec Elisabeth Riffiod (la mère de Boris Diaw) Mon autre fille n’a jamais joué mais elle a été dirigeante à Gradignan. Les 3 fils de mon jeune frère ont joué au basket. Le 2ème a joué à Orthez, à l’Elan, il a été 2 fois champion de France Espoirs. Les 3 sont ensuite partis à Montgaillard (Landes) Parmi nos 13 petits enfants, 7 ont pratiqué (ou pratiquent) le Basket.

  • Quelles sont d’après toi les principales évolutions du basket ces dernières années ? Qu’en penses-tu ?
La vitesse, la technique individuelle qui a beaucoup changée, Le basket s’est professionnalisé. Je sais pas si c’est un bien de faire venir trop d’américains, il y a peut-être des français qui ne sont pas mauvais mais qu’on utilise pas assez. Les grandes équipes changent trop souvent. Dans nos petits clubs ce n’est pas le cas. Nos effectifs ne varient pas beaucoup. Il est sûr que lorsque l’on a un très bon élément et qu’il (ou elle) décide de s’en aller, nous ne pouvons pas les garder. Certes nous sommes « club formateur » mais nous aimerions pouvoir garder ces jeunes

    >Si tu n’avais pas eu le basket, qu’aurais-tu fais ?
Pour moi, c’est un point d’interrogation qui reste sans réponse.
Je suis passionné de basket, il m’aide à rester en contact avec beaucoup de gens, surtout les jeunes.


  • Interview express
Avec possibilité de donner des explications et d’utiliser un joker

  • Joueuse préférée ?
Elisabeth Riffiod
  • Joueur préféré
Boris Diaw
  • Un(e) jeune
Isis Arrondo Elle a débuté chez nous, en mini poussines, elle été déjà très douée.
  • Coach préféré
Claude Bergeaud
  • Une salle préférée
Le Palais des Sports de Pau
  • Dunk ou 3 points
3 points
  • 1 dirigeant
L’ancien instituteur Paul Tamenasse qui est à l’origine de la création de la JSM

  • Musique préférée
Les musiques calmes, l’opéra
  • 1 film
Plutôt les films comiques
  • Ton meilleur souvenir
Le jour où j’ai rencontré grâce au basket celle qui allait devenir mon épouse
Au niveau basket, un match de Coupe l’Elan à l’époque des frères Pages. Nous avions 15 points d’avantage dus à la différence de niveau et à la mi-temps ils ne nous avaient pas repris un point.

  • Le moins agréable
Le jour où, dans les années 70, lorsque j’étais entraineur, nous avons pris 50 points contre Hagetmau

  • Basket Européen ou NBA
Européen
  • Un arbitre
Robert Jaunier

 
Les news
Retrouvez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Tweeter Abonnez-vous à notre flux d'informations
     
 
Les partenaires du Comité départemental de Basket du 64